Il y a quelques années, avoir une startup, c’était un truc de dingue. Le truc un peu inaccessible que seuls les geeks pouvaient faire. Puis, c’est comme tout, ça s’est démocratisé. Les startup ont fleuris dans tout les domaines. De vraies startups à la croissance rapide et au bénéfice à 6 chiffres. Oui parce qu’avant une startup c’était ça : Une boîte qui générait du bénéfice tout de suite et grossissait à vue d’œil. Aujourd’hui, monter une startup est devenu un état d’esprit. Les pépinières d’entreprises sont devenues des incubateurs à startups. Le monde du travail et l’entrepreneuriat sont en perpétuels mouvements. Je vous avais d’ailleurs parlé de l’entreprise libérée dans un précédent article et de son self-management.

Le monde nous demande beaucoup d’agilité et dans tous les domaines. Alors j’ai eu envie de me demander quelle serait l’entreprise de demain ?

 

Entreprise agile ou polyvalence ?

Il faut être doué en tout, partout. La comm, la prospection, l’admin, expert dans son domaine… l’entrepreneur doit être doué, qualifié et agile. Ça a toujours été le cas mais depuis quelques années il faut en plus être présent partout, dans la réalité et dans le virtuel. Il faut en plus de tout ce que nos parents faisaient déjà, poster sur les réseaux tous les jours, interagir, tenir un blog…

Bref….il faut avoir toutes les casquettes d’avant et toutes celles de maintenant. Les startups demandaient ça, mais le but était d’avoir une équipe très rapidement pour pouvoir déléguer. La polyvalence est partout qu’on soit salariée ou entrepreneure et elle s’est vraiment installée ces dernières années.

J’avoue être un peu perdue entre les compétences de chacun et le besoin de polyvalence des entrepreneures pour trouver des contrats.

 

Entreprise agile ou reconversion permanente ?

Combien de reconversion dans une vie ? Et combien dans ta seule vie d’entrepreneure ? Changer d’expertise, créer de nouveaux produits/services…Se former constamment à de nouveaux process, à de nouvelles techniques, voire même à de nouveaux métiers.

On se réinvente, on sort des sentiers battus… on est bien loin de l’entreprise au métier unique. Il faut être agile, s’adapter à la demande. En tant qu’entrepreneure, on se doit d’acquérir de nouvelles compétences et de proposer de nouveaux produits tout le temps. On fonctionne de plus en plus comme une multinationale avec zéro moyen. Créer est devenu l’activité principale de tout freelance. Créer du contenu, créer de nouveaux produits, créer de nouvelles compétences… Tout est histoire de création.

Je me souviens d’une fois où une entrepreneure avait besoin de quelqu’un pour terminer son site parce qu’elle n’y arrivait pas. Elle me demande si en temps que webdesigner je proposais ce genre de service. La réponse était non mais je me suis dit qu’il y avait peut-être quelque chose à faire. Elle avait bien avancé sur son site. Alors, je lui ai dit que oui, je faisais de l’accompagnement en partage d’écran. Je n’avais jamais fait ça mais je venais de créer un service en 5 minutes.

 

Entreprise agile ou nomadisme ?

A l’heure des digital nomad et de la soif de liberté des entrepreneures, je me dis que ce mode de vie s’étend. Tout le monde s’inspire des autres. Il y a eu quelques extraterrestres qui se sont mis à faire des petits boulots pour voyager dans le monde entier, et ils sont des milliers à avoir suivi. Puis les freelances sont devenus infopreneurs et digital nomads. Et là encore des milliers ont suivi.

Aujourd’hui, même les secteurs les plus sédentaires qui vendent des produits deviennent nomades et construisent leur business plan autour de pop up store ouverts de manière éphémère dans le monde entier. N’est-ce pas être agile ?

J’ai travaillé pendant 9 ans dans le secteur du retail, c’est-à-dire du commerce de détail français. J’ai donc connu au début de ma carrière les samedis de folie et la cohue du premier jour des soldes. Puis, j’ai connu les baisses de chiffre d’affaires et d’affluence, la réduction des équipes, la polyvalence de tout le monde, les promos tout le temps… et la fermeture de magasins pour certaines marques. Quand je vois les marques comme Lou.yetu qui réinvente le commerce physique, je me dis que se réinventer c’est la clef, même dans des secteurs historiques.

 

Entreprise agile ou self-management ?

Si tu me suis depuis longtemps, tu sais que le management est un sujet qui me passionne. Le management qui donne envie aux gens de se donner à fond pour leur manager, pas seulement pour le salaire à la fin du mois. Depuis quelques années, on a compris que le management à l’ancienne n’était pas la seule façon de faire et certainement pas la meilleure. On reparle enfin de l’humain, de ces humeurs, de sa sensibilité…

On a copié le modèle américain et lancé des week-end de team building mais on a quand même du mal à réellement changé les choses. Là encore, les startups ont changé la donne et ont apporté un nouveau souffle avec le concept d’entreprise libérée et de self-management.

Je trouve qu’aujourd’hui on va encore plus loin : fini les week-ends de team building une fois par an, on le fait au quotidien ! On parle développement personnel plutôt que promotion, on fait les réunions sur les canapés et on fête les anniversaires de chacun en direct en story instagram. Un peu comme si ces nouveaux patrons avaient enfin compris que leur boîte fonctionne grâce à chaque individu qui y bosse.

Moi qui ai été manager pendant des années et qui ai laissé beaucoup de liberté créative à mes équipes, je sais que c’est prendre un risque de manager de cette façon. Il faut de l’agilité pour passer d’un caractère à un autre et pour réussir à motiver et gérer tout le monde.

 

Entreprise agile, l’avenir ?

Je ne pense pas qu’il va y avoir une révolution comme à l’époque où les startups ont débarqué. Je pense que dans le domaine de l’entrepreneuriat aussi on va vers la simplicité et l’intuition. Les chefs d’entreprise d’aujourd’hui se font confiance. Ils ne suivent pas de formation en formation en management, ils se laissent guider par leur intuition, ils font confiance à leur équipe. Ils se forment en continue pour apprendre toujours plus, se développer et développer leur entreprise. Le point commun de tous les freelances et de toutes les nouvelles entreprises, c’est l’agilité. Je pense que l’avenir de l’entrepreneuriat est là. Être agile dans tous les domaines, savoir inventer et se réinventer sans cesse.

Et toi t’en penses quoi ? L’entreprise agile, c’est l’avenir ?

Accessibilité