fbpx

Le burnout, vaste sujet et grand mal de notre époque. L’ayant vécu il y a presque 2 ans maintenant, je voudrais aujourd’hui te partager quelques conseils que j’ai pu tirer de mon expérience afin de prévenir le burnout

Je te parle plus en détail de mon expérience dans le podcast de la semaine, juste ici : “Ce que m’a appris mon burnout pour ma vie d’entrepreneure”.

Aujourd’hui, je te parle de ces 4 conseils, pourtant simples, qui, pour moi, pourraient éviter certains burnout, notamment au sein de la communauté entrepreneuriale. Parce que NON, ce n’est pas parce qu’on est passionnée par son métier qu’on est à l’abri !

1- Se découvrir

Le premier conseil que je pourrais donner absolument à tout le monde, c’est d’apprendre à se connaître. Je ne parle pas seulement de connaître ses goûts et ses envies mais plutôt d’être capable de savoir jusqu’où on peut aller.

Pour ça, bien sûr, rien de tel que s’écouter mais il y a de nombreux outils aujourd’hui qui peuvent nous donner des clés précieuses. Je pense notamment au Human Design qui nous permet d’apprendre à connaître notre rythme et nos besoins mais aussi à nous déconditionner de certaines croyances “il faut travailler 15h par jour pour que ton entreprise fonctionne”. Et ce n’est qu’un exemple bien sûr !

Personnellement, ça m’a beaucoup apporté et décomplexé. Aujourd’hui, je ne travaille pas autant qu’avant, je suis bien plus heureuse, bien plus en forme et devine quoi ?? Mon entreprise fonctionne bien mieux aussi 😉

Hasard ?? Non, je ne crois pas !

2- S’écouter

Malheureusement, même si un des symptômes du burnout est l’épuisement, ce dernier n’est pas seulement physique, il est aussi moral. Et là, il n’y a pas quarante solutions. Il faut te poser les bonnes questions.

Le boulot que tu fais, te plaît-il vraiment ?
Le ratio efforts/récompenses est-il équilibré ?
As-tu des perspectives d’évolution intéressantes ?
Comment te sens-tu le matin avant de commencer à travailler ?
Supportes-tu la pression ?

Steve Jobs qui se demandait tous les matins «Si aujourd’hui était le dernier jour de ma vie, voudrais-je faire ce que je m’apprête à faire aujourd’hui ?»
Alors bien sûr, ce n’est pas parce que la réponse est non une fois de temps en temps qu’il faut tout changer d’un coup, mais si le “oui” se transforme en “non” de manière durable est peut-être le signe qu’il est temps de changer quelques habitudes.

Je pense que si je m’étais questionnée bien avant et surtout si j’avais eu le courage d’écouter les réponses -peut-être même de les écrire-, j’aurais pu quitter mon job de manière moins brutale et surtout sans rejeter complètement tout ce qui s’y rapportait. Alors n’attend pas ! Poses-toi ces questions et partages tes réponses avec moi si tu le souhaites.

3- Bien construire ton entreprise et tes offres

Les nouveaux entrepreneurs –dont je faisais partie il y a un an– ont tendance à se lancer sans vraiment avoir réfléchi à leur entreprise et leurs clients. “A quoi ça sert un persona ? Je fais des sites, je m’adresse à tout le monde”, bref, tu vois l’idée !

Je sais, ça peut paraitre être une perte de temps, et pourtant ça vous en fera gagner beaucoup. La vie d’un entrepreneur est rythmé par la communication, le marketing, le commercial, la compta, les clients… C’est beaucoup ! Alors pourquoi ne pas bien s’organiser dès le départ ?

Si tu penses ton entreprise, que tu fixes des prix justes qui te permettent te gagner ta vie et de te libérer du temps pour développer ton entreprise alors tu auras du temps pour toi ! Si tu ne penses pas réellement et stratégiquement ton entreprise, tu vas te retrouver avec peu, voire pas de clients et tu vas t’épuiser à la tâche et être frustrée, en colère, amer… au choix !

Si ce sont tes prix qui sont trop bas, certes tu auras peut-être des clients mais tu vas vite te rendre compte que ça ne te permet pas d’en vivre correctement, ni de faire tout ce que tu as à faire à côté.

Bien penser son entreprise c’est aussi créer un univers qui te permet d’attirer tes clients idéaux. Des personnes qui te correspondent, qui partagent les mêmes valeurs que toi et qui du coup, t’évite grandement le conseil n°4.

4- Avec tes clients

Toute l’histoire commence dès le premier entretien. C’est là que tu vas t’embarquer -ou non- dans l’aventure. N’hésite pas à poser les bonnes questions pour apprendre à connaître les valeurs de la personne et expliquer ta manière de travailler. Pose des questions précises afin de savoir quel est le degré de motivation de ton client potentiel. N’hésite pas à le canaliser s’il est pressé et qu’il part dans tous les sens.

C’est important de prendre conscience qu’un entretien client, comme un entretien d’embauche, c’est dans les deux sens. Tu dois convaincre mais eux aussi doivent te séduire !

On ose parfois pas suffisamment poser des questions de peur de “déranger” notre prospect ou d’être peut-être un peu indiscrète, pourtant c’est faire preuve d’intérêt pour son projet et son fonctionnement. J’aurais dû beaucoup plus questionner ma boss avant d’accepter cette promotion. Notamment sur l’organisation qu’elle voulait mettre en place. Mais je dois bien l’admettre, c’était un peu mon mentor et j’avais toute confiance en elle. Je ne lui en veux pas d’ailleurs, c’est moi qui aurait dû dire stop.
Parlez des objectifs, des délais à tenir… pour prendre une décision réfléchie.

Une fois lancé, dès le début, montre que tu travailles à des horaires réguliers et raisonnables. Explique ton mode de fonctionnement, ton organisation ou encore le fait que tu ne répondras pas au mails le week-end.

5- Déléguer !

Bien sûr s’organiser est important mais déléguer l’ait encore plus. Quand tu lances ton entreprise, au début, c’est cool, tu n’as pas encore de client et tu travailles donc à plein temps sur ta boîte.

Communication, prospection, création de contenu, petits déjeuners d’entrepreneurs, et j’en passe…

Sauf que quand ça décolle ? Et bien écrire un article de blog par semaine devient compliqué. Participer à des évènements encore plus. Là encore, tes tarifs sont importants. Si tu vends tes prestations ou tes services assez chers, tu vas t’en sortir et embaucher quelqu’un ou faire appel à un Freelance. Si ce n’est pas le cas, tu vas t’épuiser à la tâche ou abandonner certaines choses qui te faisaient du bien ou te permettaient d’avoir de nouveaux clients.

A toi de choisir… Alors team je m’épuise ou team je crée une entreprise sur-mesure ??

Si tu as d’autres conseils à donner, vas-y, je lis et réponds avec plaisir

Accessibilité