Ah les croyances, les blocages et les conditionnements, ces barrières qui nous empêchent d’avancer… Et si, en fait, ça n’existait pas ? Ce ne sont que des pensées qui vont et viennent ! Comment nous sont-elles utiles et comment les comprendre ? Et surtout comment le Human Design peut nous aider à les décrypter ?

Aujourd’hui je viens vous parler de Human Design, de coaching et de business. Je viens vous parler de nouveau monde et de nouveaux paradigmes.

Nos croyances ne sont que des pensées qui deviennent problématiques lorsqu’on leur donne de l’importance

Hello et bienvenue dans le podcast Be Wild ! Je suis Lisa, la fondatrice de ce podcast et de l’entreprise IIWAB. Je suis coach business et coach de vie en Human Design. J’accompagne les femmes à se créer la vie qu’elles désirent et à créer le business qui leur correspond à 100%. J’accompagne ces femmes à devenir les leaders conscientes et impactantes qu’elles souhaitent devenir dans ce monde. Je fais la même chose dans ce podcast et je t’invite à nous rejoindre chaque vendredi pour un nouvel épisode.

Dans mon podcast de la semaine dernière je vous ai parlé d’être alignée, de ces nouveaux projets qui m’animent. Donc j’avais envie d’aller un peu plus loin avec vous parce que j’ai animé une Masterclass lundi, mardi et mercredi qui s’appelle Coaching Révolution. J’ai partagé ma vision du business, du coaching, de l’accompagnement, de la création. Je l’ai partagé au travers de mon propre filtre, de mon filtre de Human Design, de mon filtre de Verseau. Je suis quand même Verseau avec Mercure en Version donc forcément visionnaire.

J’avais envie de revenir dessus en podcast parce que c’est important pour moi qu’on se pose les bonnes questions. Je trouve qu’on passe tellement de temps à se poser des questions qui ne servent à rien. Encore une fois, c’est mon point de vue. Il y a quelques semaines, j’ai animé un live dans le Membership Be you, qui se termine d’ailleurs ce mois-ci. Je l’arrête puisque maintenant j’anime des thématiques chaque mois, je vais donc continuer mais je le fais dans mon groupe privée Facebook gratuitement. Si tu as envie de nous rejoindre c’est avec plaisir.

LES CROYANCES LIMITANTES N’EXISTENT PAS

Donc j’ai animé un live et j’ai parlé des croyances, des blocages, des conditionnements. J’ai dit à quel point je trouvais que ça n’existait pas. En fait, j’ai juste dit à quel point on nous crée de nouvelles croyances. Dans ma vie d’avant, avant mon éveil, avant que je sois coach, je n’avais même pas conscience des croyances, des blocages… J’avais conscience de celles qui étaient sous mon nez mais je n’avais pas conscience de celles qui était inconsciente.

Pour moi, j’étais comme ça et voilà, il fallait faire avec. Puis j’ai découvert le monde du coaching. Je me suis fait coaché, j’ai appris à coaché, je me suis mise à coacher. J’ai travaillé mes croyances limitantes en journaling, en EFT, en conscience modifiée, en visualisation, en méditation, en hypnose… Je les ai observées, décortiquées, je suis allée voir d’où elle venait et je les ai travaillées au corps. Et pourtant certaines revenues, certaines étaient toujours là. J’avais du mal à les travailler. Je le vois chez mes clientes, je vois ce schéma qui se répète.

Mais pour moi c’est l’histoire d’un autre monde, c’est une ancienne histoire. J’ai l’impression qu’on a remplacé nos croyances et nos conditionnements bien au chaud, qu’on nous a dit. « Travaille dur ! ». On est venu les remplacer par de nouvelles croyances et de nouveaux conditionnements qui sont venus nous dire « si tu ne travailles pas tes croyances, tu n’y arriveras pas ». « Si tu ne vas pas chercher dans ton inconscient, tu n’y arriveras pas ». « Si tu ne vas pas chercher d’où vient cette croyance, tu n’y arriveras pas ».

Les croyances sont de simples pensées

 Je trouve que c’est faux, pour moi en tout cas. Ce n’est pas ma manière d’accompagner, plus du tout maintenant. C’est faux parce qu’on est venu nous mettre d’autres conditionnements dans la tête, des conditionnements qui viennent nous dire qu’on n’a pas les clefs, que c’est bien de se faire aider tout le temps.

On nous a inculqué qu’une croyance, qu’un blocage, qu’un conditionnement, c’était compliqué à dépasser. Je ne suis pas du tout d’accord avec ça parce que nos croyances ce sont simplement des pensées. Elles deviennent problématique lorsqu’on les met en lumière et qu’on leur donne énormément d’importance.

C’est clairement ce que j’ai pu observer chez moi et ce que j’observe encore chez mes clientes. Quand une croyance émerge, quand on la conscientise, on vient se dire « oh mon dieu, j’ai cette croyance et si j’ai cette croyance-là, je ne peux rien faire ». Ça peut être sur tout, sur l’argent, sur le nombre de personne qu’on a dans nos programmes, sur la peur qu’on a de recevoir dans notre vie personnelle ou professionnelle. Ça peut être ce que vous voulez, n’importe quelle croyance.

En principe, quand on a cet espèce de réflexe de travailler ses croyances, quand elle émerge on vient lui mettre tous les projecteurs dessus. On en fait une star de cette croyance, on la met sur un piedestal. Après on vient essayer de la détruire au marteau et au burin pendant des heures. Mais pourquoi ? Pourquoi faire ça ?

Pourquoi ne pas juste la libérer ?

Ce n’est qu’une pensée ! Oui, nos pensées créent notre réalité, on est bien d’accord mais ce n’est qu’une pensée. Cette pensée a de l’importance que si on lui en donne. C’est un message que j’ai envie de diffuser parce que j’ai tellement de personnes qui me contacte en appel découverte, en message privé ou en coaching en me disant « j’ai un gros blocage là-dessus ! ». Mais tu n’as pas de gros blocage ! Tu as un gros blocage parce que tu as décidé que tu avais un gros blocage. Parce que tu en as tellement fait une montagne que du coup tu te dis que tu as un blocage.

J’ai l’exemple d’une cliente qui me contacte pour un coaching, à qui je propose le fameux coaching en présentiel dont je vous ai parlé la semaine dernière en podcast et que je vous présente bientôt. Je discute avec elle et elle me dit « j’ai un gros blocage sur l’argent ». Au moment où je lui annonce le prix du coaching, elle me dit « je ne sais pas… etc. ». Elle prend le temps de la réflexion et on se rappelle quelques jours après et elle me dit « je ne sais pas, j’ai peur, j’ai un gros blocage sur l’argent ». Donc elle se raconte encore la même histoire, elle met encore en avant le fait qu’elle a un blocage.

Nos croyances deviennent des excuses

Ça nous libère de notre responsable en fait. « Ce n’est pas de ma faute, j’ai un blocage. Il faut d’abord que je débloque ça et ensuite je pourrais ». C’est comme si on n’avait plus la main sur ce qu’on pensait, plus la main sur rien. Donc elle me dit ça et elle finit par me dire oui pour ce coaching. Vraiment c’était profond, c’était dur pour elle, c’était un vrai saut dans le vide. Je lui dis « ok, maintenant est-ce que tu as toujours ce blocage à l’argent ? ». Et elle me dit « Ben oui, il ne va pas partir comme ça ! ». Ben si justement ! Bien sûr que si, il peut partir comme ça, elle a coupé la chaîne qui la retenait.

C’est comme une autre cliente qui me disait : « j’ai un plafond de verre à 700€ et ça correspondait à ce que je gagnais avant dans mon activité ». Donc je lui demande combien elle a fait ce mois-ci. Elle me dit « ce mois-ci j’ai fait 1 500€ et là le mois n’a pas encore commencé je suis déjà à 800€ ». Ok donc il est où ton plafond de verre ? Pourquoi tu te racontes cette histoire que tu as un plafond de verre à 700€ alors que même matériellement il n’existe pas ? Elle me dit « oui mais parce que d’habitude… ». Oui d’habitude mais là c’est fini !

Nos croyances se dissolvent par elles-mêmes

On a perdu l’habitude de regarder à quel point nos croyances elles se dissolvent par elles-mêmes. Je me suis fait la remarque il n’y a pas si longtemps que ça. J’avais l’idée d’un service qui me demandait d’annoncer un prix que je n’ai jamais annoncé, un prix qui me faisait peur. Je me suis dit je ne suis pas prête à annoncer ce prix-là. J’aurais pu transformer ça en blocage, en croyance en me disant « j’ai encore mon rapport à l’argent à travailler, je ne suis pas capable de recevoir autant ». J’ai juste dit « ok, aujourd’hui, je ne suis pas capable de le proposer. Ok c’est ok. »

Et finalement, la vie fait son chemin, je fais mon chemin et 15 jours plus tard, aujourd’hui je suis capable de l’annoncer ce prix. Il s’est passé quoi pendant ces 15 jours ? Je n’ai pas passé 1000 ans à travailler sur ma croyance. J’ai juste compris  qu’en termes de timing, ce n’était pas moi qui avais la main. Il y a deux semaines ce n’était pas le moment de proposer ce service-là.

Aujourd’hui, je suis capable de proposer ce prix-là mais je sens encore que ce n’est pas LE moment propice. Si ça se présente, je le saurai et je le proposerai. Mais je sais que pour l’instant, ce n’est pas aujourd’hui. Mais il y a deux semaines si je m’étais sentie capable j’aurais lancé le truc.

Et si on lâchait prise ?

Ce que je veux vous dire c’est que déjà on n’a pas la main sur tout. De deux, je ne crois pas du tout à ce travail sur les croyances, pas tout le temps. Je pense que travailler sur les croyances c’est nécessaire au début de notre chemin parce qu’on a besoin de comprendre ce mécanisme de croyances qui émergent.

On a besoin de les repérer, de les voir émerger, arriver en conscience. Je suis tout à fait d’accord. On a aussi besoin parfois d’aller faire du nettoyage dans l’inconscient. Mais là encore, on n’est pas obligé d’arriver avec une intention particulière, avec un sujet particulier ou une thématique. On n’est pas obligé de faire des soins toutes les semaines.

On nettoie constamment, on est sans arrêt en train de transmuter. Le Projector par exemple, c’est sa vie. Il transmute l’énergie de la planète terre, constamment, H24, 7j/7 de l’année. Donc s’il transmute l’énergie de la planète terre, on transmute aussi notre propre énergie constamment. Le Réflector il est relié à la lune, il transmute les énergies des égrégores mondiaux. Vous imaginez le job !

On a une ressource d’énergies qui est infinie. On est toujours dans la libération, la transformation et la transmutation. Encore une fois, ça n’a rien à voir avec ce qu’on fait mais avec qui on est, la conscience qu’on a, l’ouverture qu’on a et l’observation qu’on a de nous-même. C’est juste ça !

Les croyances : signe d’un désalignement

Je voulais revenir aussi sur le Human Design parce qu’il nous apporte un outil et une aide précieuse au niveau de ces croyances, ces conditionnements. Il y a des choses qui vont nous suivre toute notre vie. Le Human Design est capable de nous montrer des croyances et des conditionnements en fonction des centres qu’on a, définis ou non. Ceux qu’on peut creuser, rencontrer tout au long de notre vie.

Ça revient sans cesse parce que ça fait partie de toi. Ces croyances, ces conditionnements viennent te montrer un endroit où tu es désaligné. Tu as juste besoin de te réaligner ! Je vous ai préparé un podcast qui arrivera la semaine prochaine sur l’alignement justement. Mais il y a vraiment ce truc où ça vient juste nous dire « Réaligne toi ! ». Ça vient juste nous montrer qu’on ne s’est pas écouté. Ou alors ce sont des défis de vie et qui dit défi de vie, c’est-à-dire life time. Toute la vie, c’est un défi. A différent niveau, de différentes manières, sur différentes sphère de notre vie, c’est un défi de toute notre vie.

Je veux être reconnue

Et ça, on l’a oublié. Moi en tant que Projector 5/1, je veux qu’on me voit, je veux être reconnue. Mon but ultime c’est le succès. Peu importe ce que veut dire le succès. Chacun a sa définition du succès, chacun a cette énergie particulière du succès, on ne la ressent pas tous de la même manière. J’ai un profil 5. Le profil 5 par définition il n’est jamais vraiment vu tel qu’il est. Donc déjà il y a une espèce de gap entre ce que je veux et ce qui est possible avec mon profil.

Le 5 c’est une partie d’un profil qu’on ne voit jamais vraiment dans sa globalité. On ne le voit jamais vraiment tel qu’il est parce qu’on fait des projections sur lui. On lui imagine des pouvoirs, des capacités, des compétences. C’est une ligne dans laquelle on peut se refléter. Donc parfois ce qu’on voit en moi, ce n’est pas en moi. C’est un trait de la personne en fait. Elle le voit en moi parce qu’elle le reflète en moi mais ce n’est pas moi.

Autant des fois on fait des projections sur moi qui sont justes. On vient me chercher pour des choses précises. Autant des fois, c’est juste le reflet de la personne. Elle s’imagine que je vais pouvoir l’aider pour telle chose ou que j’ai telle capacité alors qu’en fait pas du tout. C’est le reflet de ce qu’elle a à l’intérieur ou de ce qu’elle voudrait avoir ou doit mettre en lumière.

Les conditionnements et le Human Design

Si je ne conscientise pas ça, je peux me créer une espèce de blocage intérieur. Je peux me dire qu’on me voit pas telle que je suis, que je ne pas assez authentique, que ma communication ne va pas, que je ne comprends pas pourquoi les gens voient ça en moi, que je dois revoir mon marketing…

Alors qu’en fait, non. C’est juste que mon profil provoque ça chez les autres. Mon énergie active ça dans l’énergie des autres. J’avais fait un post en mars sur ça, sur le fait que notre énergie active une énergie chez l’autre. C’est exactement ça ! C’est pareil pour tous les centres. Là je vous parle de profils mais c’est pareil pour tous les centres.

Je peux littéralement me conditionner au fait que je n’ai pas d’énergie parce que j’ai un sacral qui est non défini. Avec mon centre du cœur défini, je peux tout à fait croire que mon inspiration est irrégulière et me sous-estimer . Je peux dire que je n’ai pas de valeur ou me créer une croyance que je vaux moins que les autres ou plus que les autres dans l’extrême. Il y a toujours les deux extrêmes quand on parle de désalignement.

Ce n’est pas difficile, il faut juste réajuster

Je « dois vivre » avec ces conditionnements ou ces croyances. Ce n’est pas dur ou difficile mais ce sont des conditionnements avec lesquels je dois vivre et donc je dois m’observer. Quand j’arrive à me dire je suis meilleure qu’eux ou je suis moins bonne qu’eux, c’est qu’il y a un désalignement. C’est qu’il y a quelque chose à réajuster, toujours. Une fois que le réajustement est fait, c’est bon, on est revenu à l’équilibre. Chaque centre et chaque profil porte ses propres conditionnements.

Les conditionnements des profils et des lignes sont encore plus profonds. On vient toucher à la notion de sécurité par exemple. Ça c’est extraordinaire les mythes qu’il y a sur la notion de sécurité. Le manque c’est une illusion, la sécurité aussi. De toute façon ce ne sont que des ressentis, des sensations. Mais si vous avez une ligne 1 dans votre profil, vous allez vivre toute votre vie avec cette impression de ne pas être assez, de ne pas être suffisamment quelque chose. Ce sont des éléments qui viennent nous guider sur le chemin de l’alignement. Ils viennent juste nous montrer.

Les croyances : une information utile

Quand je dis que vous allez vivre toute votre vie avec, ce n’est pas toute vie que vous allez vous sentir nulle. Ce sont des moments où vous allez ressentir ça. Ça viendrait juste vous donner une information et vous permettre d’aller dans une direction. Ce ne sont pas des conditionnements à détruire. Ce sont le genre de conditionnement où on peut se dire « je ne me trouve pas assez » et deux ans plus tard, ça revient. On se dit que ça revient et qu’on pensait l’avoir dépasser. Mais oui ça revient parce que c’est en vous, ce n’est pas une mauvaise chose. Ça vient juste vous dire « next step »

Les croyances, notamment les croyances liées à l’argent, on veut les détruire, les décaper, les changer, les transformer. On veut l’abondance et je suis la première à parler d’abondance. J’ai fait un programme sur l’abondance donc bien sûr qu’on veut l’abondance pour tout le monde et que tout le monde y a droit. J’ai fait un programme qui s’appelle Designed for Wealth parce qu’on est tous désignés de naissance pour l’abondance. Mais il y a un truc avec l’argent… On ne se rend pas compte à quel point les croyances qu’on appelle aujourd’hui des croyances limitantes, on était des croyances qui nous ont porté et ont été utile.

La peur du manque

Quand on a la peur du manque, bien sûr que ce n’est pas confortable et ce n’est pas ok. Il faut sortir de cette illusion, on est d’accord. Mais à un moment donné dans notre vie, ça nous a été utile.  Moi j’ai eu cette peur du manque pendant très longtemps. Il n’y a pas de cause familiale, je ne sais pas d’où ça sort. Mais cette peur du manque, je ne peux pas nier qu’à un moment donné dans ma vie, elle m’ait été utile.

Elle m’a été hyper utile puisque ça m’a appris à faire attention, la valeur de l’argent, à ne pas me mettre en danger financièrement parlant et à être beaucoup plus juste dans mes investissements. Bien sûr qu’en devenant entrepreneur, j’ai appris à prendre des risques et à faire des investissements beaucoup plus risqués voire qui pourraient paraître fous pour certaines personnes. Mais au départ ça m’a été utile et ça m’a appris plein de choses d’avoir cette peur du manque.

Les croyances et le champ quantique

Au lieu de vouloir détruire les croyances à coup de burin et de marteau, vous feriez mieux de leur serrer la main, les remercie et leur dire « ok maintenant ce n’est plus la pensée dont j’ai envie donc tu es libérée ». Les croyances ce sont juste des pensées, des idées. Si vous n’avez pas lu le livre « Comme par magie » d’Elizabeth Gilbert, allez le lire ! Il parle du monde des idées justement et de ce champ quantique. Le champ quantique c’est un champ d’informations illimitées où on échange les informations entre nous.

Le Human Design est connecté au champ quantique. Nous échangeons des informations entre nous mais aussi entre nous et le champ quantique, et les planètes, et tout ce que vous voulez. On est sans arrêt en train d’échanger des informations. C’est pour ça que deux personnes à des milliers de kilomètres on l’a même idée en même temps.

Que vous vous fassiez accompagner, moi je suis la première à me faire coacher. J’adore être coaché, j’adore être accompagnée et co-créer donc j’aime beaucoup suivre des formations, des programmes. Même si j’ai besoin de longs moment où je me retrouve seule avec moi-même, seule avec mon business. Bien sûr que vous allez avancer. Mais pour moi se faire coaché, on le fait par envie d’abord.

Vous pouvez les libérer

Du coup, vos croyances sont des pensées donc vous pouvez choisir de les libérer et de les rendre à ce champ quantique. Elle va flotter et elle va aller accompagner quelqu’un d’autre. Et c’est ok, vous échangez votre idée contre une autre idée. Je sais ça va à l’encontre de tout ce qu’on vous dit, ça va à l’encontre de la difficulté à faire passer les croyances. Bien sûr que ça passe par notre alignement et l’écoute de soi. Mais je ne vois pas pourquoi ce serait un travail fastidieux et compliqué. Il n’y a pas de raison que ce soit difficile et compliqué, c’est comme l’alignement.

C’est vous qui allez vous transformer !

J’ai eu cette discussion avec une amie qui me disait « je sais que je peux y arriver toute seule, que je sais faire mais je n’ai pas envie de le faire toute seule, j’ai envie d’être accompagnée ». Etre accompagné ça booste aussi, ça accélère le processus. Mais n’y allez pas pour être sauvé ou transformé. C’est vous qui allez vous transformer, c’est votre transformation intérieure.

Bien sûr que vous allez capter l’énergie de la personne qui vous accompagne, que vous allez être reboosté et remis dans la bonne direction. Mais c’est vous qui allez vivre cette transformation et qui choisissez les pensées que vous libérer et celles que vous gardez. Ça n’a pas à être difficile ou fastidieux et l’alignement non plus. Par contre, cela vous demande de la conscience, de l’observation, de la prise de recul, d’être à l’écoute de vous.

Pour conclure

De toute façon, je vous parle d’alignement dans le podcast de la semaine prochaine. Donc vous aurez l’occasion de l’écouter, je vous en parle en détails et je parle aussi de petites choses que je vous prépare.

En tout cas, j’espère que cela vous a plu. La masterclass Coaching Revolution est toujours accessible en replay sur le groupe Facebook. C’est une masterclass sur trois jours où on a abordé ces thématiques et plein d’autres. Si vous avez envie de plonger dans cette manière d’accompagner, de coaché ou dans votre propre alignement, votre propre processus de conditionnement et de vous observer, la formation Become a HD coach commence le 3 mai. Les inscriptions sont ouvertes, elles sont déjà nombreuses à avoir rejoint la formation. Je suis trop contente de cette deuxième cohorte, vous avez comme d’habitude tous les liens dans la description du podcast.

Je vous souhaite une belle semaine et je vous dis à la semaine prochaine pour un nouveau podcast.