Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de Business Model aligné. Comment être aligné dans son business (et dans sa vie) ? Ça peut paraître un peu abstrait parfois de parler d’alignement parce qu’en soit l’alignement c’est ni plus ni moins que notre évolution. On est aligné parfois, désaligné d’autres fois. Mais j’avais vraiment envie d’aborder un sujet qui me tient à cœur : c’est le Business Model.

” Le monde de l’illimité n’est pas réservé à une élite,
tout le monde à sa place !

Hello et bienvenue dans le podcast Be Wild ! Je suis Lisa, la fondatrice de ce podcast et de l’entreprise IIWAB. Je suis coach business et coach de vie en Human Design. J’accompagne les femmes à se créer la vie qu’elles désirent et à créer le business qui leur correspond à 100%. J’accompagne ces femmes à devenir les leaders conscientes et impactantes qu’elles souhaitent devenir dans ce monde. Je fais la même chose dans ce podcast et je t’invite à nous rejoindre chaque vendredi pour un nouvel épisode.

J’ai beaucoup de clientes qui regardent ce qui se fait autour. Je peux comprendre, c’est normal. On regarde un peu ce que font les autres coachs, les autres accompagnantes, mêmes les autres personnes dans d’autres secteurs d’activités. Comment elles font ? Sur quelle plateforme elles sont ? C’est une façon de nous inspirer, de nous nourrir, de travailler notre curiosité. Mais il y a vraiment une notion qu’on oublie : c’est qu’on est UNIQUE. Notre énergie est unique, notre personnalité est unique, notre envie de faire, de transmettre est unique. 

TOUT EST UNIQUE CHEZ NOUS !

Quand on étudie un schéma Human Design, on voit absolument l’unicité. Même si parfois ça m’arrive d’avoir des clientes qui ont des schémas qui se ressemblent beaucoup. Mais en fait, on voit l’individualité et l’unicité chez chaque personne. Ne serait-ce parce qu’elles n’expriment pas les potentiels de la même manière. Même si elles ont le même potentiel, elles ne l’expriment pas pareil.

Je vois beaucoup d’entrepreneurs créer les mêmes business model. Moi-même, il y a des choses que je teste et que je reprends. Je vois une forme et je me dis que ça à l’air cool, que ça me correspond bien, je le tente et je le modifie. Ça fait partie de notre processus d’essais/erreurs. Ça fait partie de la vie d’apprendre quelque chose, de le tester tel quel et de se l’approprier derrière. Pour moi, le business aligné il va plus loin.

Avec cette énergie nouvelle, qu’on voit globalement dans le monde avec tout ce qui s’est passé en 2020 et avec cette aire du Verseau qui nous ouvre les bras, on voit bien que le business est en train de se transformer. Le côté visionnaire, la physique quantique rentrent dans des discussions courantes. Peut-être pas avec tout le monde, mais dans le monde du coaching, du business, du marketing, ça fait son chemin. Du coup, tout est en train de se bousculer.

Vous pouvez faire ce que vous voulez vraiment !

Je voulais attirer votre attention là-dessus et vous montrer à quel point c’est chouette, à quel point vous pouvez faire ce que vous voulez, vraiment ! C’est hyper important d’avoir ça en tête. Parce que vous pouvez créer toutes les offres que vous voulez : en digital, en présentiel, en format intensif, en format long… Même si ça n’a jamais été fait.

Le fait que ça n’ait jamais été fait ne veut pas dire que ça ne va pas marché. Cela veut juste dire que ça n’a jamais été fait, point ! Mais si c’est quelque chose qui vous vient des tripes, qui parle depuis vous, votre moi supérieur. Si c’est quelque chose qui vous anime, qui vous fait vibrer, que vous avez vraiment envie de faire, alors c’est juste pour vous de le faire.

Pourquoi vous en priver ?

Pourquoi vous en priver si le truc qui n’a jamais été fait est complétement aligné avec qui vous êtes ? Vous avez le choix ! Vous avez une vie dans cette incarnation, une incarnation ici et maintenant. Soit vous la vivez pleinement et complétement. Soit vous vous dites que non, ça n’a jamais été fait, que ça ne va pas être parfait, que vous n’avez pas de point de repère. Que potentiellement ça ne va pas plaire, que c’est trop novateur, que ne vous pouvez pas le faire… Finalement vous passez à côté et vous continuez des offres classiques, qui ne vous conviennent pas pleinement.

J’ai fait du One to One pendant un moment. J’en ai fait pendant un an et puis j’en ai eu marre. Ces rendez-vous, toutes les semaines, récurrents, ce n’était pas trop moi. Alors du coup, j’ai fait un rendez-vous toutes les deux semaines, en me disant « ça va être bien, ça va alléger mes semaines ». Ça m’a été pendant un moment, puis non. Mais ça faisait partie vraiment de mon processus d’essais/erreurs.

J’ai pris une décision radicale

Donc j’ai pris une décision radicale : arrêter mes coachings individuels. L’année dernière, en février 2020, j’ai annoncé que j’arrêtais de faire du one ton one. J’ai terminé mes coachings et j’ai arrêté. Puis en septembre, même en août, m’est revenue cette intense envie de renouer en individuel. Ça me manquait donc je me suis dit « si ça te manque c’est qu’il y a quand même un truc ».

Donc j’ai rouvert des places en individuel, en me disant « je ne prendrais que 3 personnes en même temps ». C’est peu mais ça correspond à mon énergie. C’est cool, ça veut dire que j’ai une journée de coaching par semaine, ça me va bien. Le reste du temps je crée, je fais mes lives, mes masterminds, je fais ma vie quoi. Sauf que j’ai eu énormément de demandes pour ce coaching en individuel. Finalement, à un moment, j’ai pris jusqu‘à 6 personnes en même temps. C’est ok, en termes d’énergie je suis bien. Mais je trouve qu’on le dit trop peu et j’ai des clientes en coaching qui me disent « je ne devrais pas dire ça, mais en fait les coachings, ça me saoule ».

Bien sûr que si on a le droit de le dire !

On a le droit de dire que des fois on voit notre agenda et ça nous saoule. Alors une fois que Zoom est allumé, on est avec notre cliente et on est bien. On sait pourquoi on fait ce métier, on sait qu’on s’éclate. Mais au départ on se dit « je n’ai pas envie ». Ça m’est arrivée plusieurs fois et du coup je me suis dit « c’est encore pas ça ton Business model, il demande encore à être modifié ». Ce n’est pas grave !

Ça ne veut pas dire que je suis moins performante avec mes clientes, que je suis moins douée dans ce que je fais ou que je n’éprouve pas de plaisir. Quand je sors d’une séance je suis contente mais c’est vraiment l’impulsion. Je perds cette envie d’y aller. Je ne perds pas l’envie d’y être mais je perds cette envie d’y aller. C’est pour moi la zone d’alerte. Si j’attends, si je continue, si je ne transforme rien, je vais perdre l’envie d’y être. Je vais être dégoutée même après la séance. Là, je vais être moins bonne et moins performante. Ça va moins bien se passer pour moi et pour ma coacher et ce n’est pas l’intérêt.

Transformer pour être alignée

Par contre, si j’écoute cette petite voix qui me dit « il y a un truc à changer ». Elle ne me dit pas « jette tout à la poubelle, ne fais plus de one to one, ce n’est pas pour toi ». Elle me dit juste « ce n’est pas encore ça, il y a un truc à changer, à remettre en place ». Je me suis questionnée : quel était ce truc à mettre en place, à transformer, à changer ?  J’ai demandé des informations, ce qui était possible, ce à quoi je n’avais pas pensé, quelles nouvelles options je pouvais créer. J’ai communiqué avec mon entreprise, avec le champ quantique, avec l’univers.

Et j’ai reçu l’info ! Je l’ai reçu comme une noix de coco sur la tête. Je l’ai reçu un matin quand j’étais en formation. L’idée de service m’est apparue, vraiment. Je ne l’ai pas noté mais l’après-midi c’est la noix de coco qui m’est tombée sur la tête, en mode « bon tu vas la noter l’idée, tu voulais des infos, tu as des infos ! ».

Du coup, ça m’a permis de donner une nouvelle vision du coaching individuel. Une nouvelle vision de comment je pouvais accompagner mes clientes d’une autre manière, d’une manière qui correspondait beaucoup plus à ce dont j’avais envie maintenant. Une manière qui me permettait de garder du one to one comme je fais, une séance par semaine parce que mine de rien j’aime ça, j’aime avoir ces rendez-vous là.

C’est audacieux, c’est innovant !

Ça me permettait de garder ce modèle là et d’en créer un nouveau. Je me suis dit c’est audacieux, c’est innovant, je n’ai jamais vraiment vu ça, comme ça, de cette manière-là pour cette cible à. Donc toutes les questions que je vous ai dites, je les ai eu « tu es sûre, tu vas vraiment faire ça ? ». Mais ça vibrer très fort en moi et je me suis dit « ok, il faut vraiment que je le fasse ». Du coup, j’ai demandé un signe, j’ai demandé une confirmation que c’était le bon moment, que j’avais toutes les informations requises. Et là j’ai eu un appel avec un prospect qui m’expose sa problématique. Et je me suis dit « mais en fait c’est exactement mon service qu’elle veut en fait ». Le signe gros comme une maison !

« Bonjour, je voudrais ce service, il n’existe pas ? Si si, il existe ! » Et j’ai eu ma première cliente pour ce nouveau service qui n’était même pas créé dans la matière en soit, puisqu’il était uniquement dans ma tête. Je ne l’avais pas plus cadré que ça, j’avais les informations brutes. J’ai exposé les informations brutes et ça a marché ! Tout ça pour vous dire que ça ne sert à rien de vous limiter à ce que vous voyez. Ça ne sert à rien de vous limiter à ce que vous connaissez. On a exploré tellement peu de choses en fait.

Les possibilités sont illimitées !

Je ne sais plus à qui je disais ça, certainement à une cliente. On est passé des thérapies avec des psychologues par exemple. Je ne parle pas de pathologies mais de personnes qui font des thérapies pour travailler sur elles. Elles vont voir des psychologues et sont suivies 1 an, 2 ans, 3 ans, 10 ans parfois. On est passé à un mode de développement personnel qu’on peut commencer seul, à la maison, avec plein de ressources. Avec des coachs, des anciens psy qui se reconvertissent, qui proposent des choses sur 1 mois, 3 mois, sur 6 mois. Ils proposent des coachings courts, intenses, des immersions d’une semaine.

On a déjà créé plein de choses et révolutionné plein de choses. Pourquoi on a toujours cette sensation qu’on est arrivé au bout ? Qu’on ne peut plus innover, qu’on ne peut plus aller plus loin ? Pourquoi on pense qu’on ne peut plus créer, que ça a déjà été fait ? Le nombre de fois où mes clientes me disent « mais ça a déjà été fait et puis cette thématique elle est abordée tellement de fois, par tellement de personnes ». « J’ai envie de travailler sur le féminin sacré mais il y a des livres, il y a des formations, il y a du gratuit ».

Et alors ?

Le monde de l’illimité n’est pas réservé à une élite. Il est à tout le monde et tout le monde à sa place. C’est ça qui est magique ! On a toute notre place, notre façon de voir les choses, d’envisager les choses. On a toute notre manière de parler des thématiques que l’on partage, notre vision qui nous est propre. En tant que coach, on partage notre vision avec le monde, dans nos communications. On est là pour partager notre vision, pour créer de nouvelles choses. On est vraiment là pour entrer dans un business visionnaire, quantique, un business qui est vivant, qui évolue, qui bouge et se transforme. C’est un business qui n’est pas figé et s’il bouge souvent, c’est ok. On a le droit de tester des offres et de se dire une fois qu’on les a faites « c’était cool mais je ne le referai pas ». C’est ok !

Tout est en mouvement constant

C’est Emilie de Your one story qui dit que ses services s’auto détruisent. Mais c’est un peu l’idée, votre business, vos services, votre marketing sont vivants ! Il n’y a pas de choses à figer, tout doit être en mouvement constamment. Vous devez vous réinventer, repenser les choses. Si quelque chose ne vous convient pas, ne vous dites pas « oui mais c’est comme ça que ça marche ». Non !

C’est comme quand j’ai des clientes qui sortent d’écoles de thérapeute ou de coaching et qui me disent « oui mais nous on nous a appris à vivre à la séance ». Oui mais c’est obsolète de vendre à la séance, c’est dépasser. C’est un modèle du passé. Déjà ce n’est pas un modèle rentable et ce n’est pas un modèle de l’avenir. On est vers autre chose aujourd’hui. On co-crée des choses bien plus grandes ! Donc c’est important de faire évoluer.

Ma nouvelle offre

Pour ce qui est de mon offre one to one, je crois que je vous l’avais dit dans un podcast. Mes mots et mes intentions pour l’année 2021, c’est vraiment la simplicité, l’exception et l’alignement. Il y a vraiment ces mots-là qui comptent énormément. Je veux encore plus d’alignement dans ma vie, encore plus de simplicité dans ma vie et dans mon business et plus de moments d’exception.

Ça m’est revenue comme un flash, je me suis dit « c’est ça que j’ai envie de créer : des moments d’exception avec mes clientes ». J’ai toujours cette intention quand j’ouvre ma salle Zoom et que je suis en coaching avec elles. Mais j’ai l’impression d’être un peu bridée parfois par le digital, par rapport à ce que je voudrais partager en plus. Donc j’ai décidé d’ouvrir une offre, en individuel, en présentiel. Ça m’anime parce que c’est un retour aux cinq sens, un retour au corps. Je vais pouvoir pratiquer de vrais soins en direct quand c’est requis. On va pouvoir brainstormer pour de vrai, avec du papier, des stylos, des couleurs…

Ensemble, on va pouvoir partager des moments intenses de travail mais aussi un repas. Donc je vais pouvoir découvrir ma cliente d’une autre manière, d’une manière plus intime aussi, et ça, ça m’anime !

Partager des moments d’exception avec mes clientes

Ça m’anime incroyablement, ça me donne le smile ! Ça m’ouvre tellement de portes. J’aurais la possibilité de moi bouger déjà ou de les faire venir et de les inviter dans mon monde. Ça me permet de leur offrir des moments d’exception, dans des lieux d’exception, des lieux qui soient beaux, agréables, qui viennent titiller leurs cinq sens et les réveiller. Cela ouvre beaucoup de possibilité et un mode d’accompagnement différent puisqu’on ne sera plus sur une séance d’une ou deux heures.

Alors moi j’ai toujours eu un problème avec les séances qui durent une heure. Je n’ai jamais réussi je crois à ce que mes séances durent une heure. J’ai un peu de mal, c’est souvent 1h30, parfois c’est 2h. J’ai souvent un peu de mal parce que je veux aller au bout. Quand on est en train de co-créer quelque chose, c’est important d’aller au bout.

Une journée entière avec ma cliente

Et là, c’est l’occasion de leur offrir une journée complète, d’être dédier à ma cliente et son business, toute une journée entière, rien que pour elle. Avec un suivi derrière bien sûr, à distance mais le lien sera déjà tellement créé que le suivi sera évident. Il y aura un debrief plus tard pour terminer vraiment le coaching.

Mais avoir ce début de coaching par une immersion d’une journée dans une bulle, ailleurs. Ailleurs que dans son univers, que dans mon univers. Voilà, c’était juste évident pour moi. Ce n’est pas forcément des choses que j’ai vu ailleurs. Oui je vois des formules immersion, en groupe, en individuel etc. Mais ce n’est pas forcément des choses que j’ai vu avant et ça me met en joie.

Ça me met en joie de revenir à l’être humain, au partage, à quelque chose de plus tangible. Pas de plus vrai parce que la relation que je partage en digital est aussi vraie mais quelque chose de différent, pour moi et pour mon business. Donc ça me met vraiment en joie et je suis tellement contente de vous en parler !

Qu’est-ce que vous n’osez pas faire ?

Du coup, j’avais très envie de vous faire ce podcast pour que vous ayez cette prise de conscience et que vous vous disiez « en fait je peux tout faire ! ». J’ai envie de vous poser cette question : « qu’est-ce que vous n’osez pas faire ? ». Qu’est-ce que vous avez envie de faire mais que vous n’osez pas faire ? Parce que vous avez peur que ce ne soit pas parfait, de ne pas être parfaite, que ce soit du déjà vu et que, au contraire, personne ne comprenne votre idée. C’est possible que personne ne comprenne mais est-ce que c’est grave ? Non !

Vous allez attirer à vous des personnes qui vont comprendre votre idée. Ce n’est peut-être juste pas votre audience du moment et c’est ok en fait. Il y a des switch qui prennent plus de temps, des moments qui prennent plus de temps. Voilà, je vous laisse plancher sur cette question, vous avez deux heures ! Je rigole ! Pensez à la première réponse qui vous vient et faites-le !

Allez-y, osez !

Ça ne sera pas parfait du premier coup, ou peut-être que si ! En même temps rien n’est parfait donc il y a peu de chances. Mais ce sera vous, ce sera votre essence, vos tripes qui vont parler et ça, ça n’a pas de prix ! Donc allez-y, amusez-vous ! Créer votre offre idéale, l’offre de vos rêves, l’offre qui vous fait du bien, qui va vous porter et vous rendre encore plus performante, encore meilleure pour vos clientes ! Parce que quand vous vous éclatez, ça se voit. Vous êtes plus intuitive, vous lâchez prise, vous êtes plus performante, vous êtes plus à votre place. Donc amusez-vous !

Pour conclure

Voilà, c’était le message et je suis trop contente de vous avoir présenté cette offre en présentiel, en one to one. Elle n’a pas la même cible, bien sûr, et c’est pour cela que je garde les deux. Le coaching traditionnel, d’une séance par semaine, est mieux si on ne sait pas trop où on en est, qu’on ne sait pas trop ce qu’on veut faire, qu’on n’a pas d’idée. C’est mieux d’étaler et de travailler petit à petit.

Le coaching d’une journée intensive, il est pour celles qui veulent vraiment mettre un coup de collier sur quelque chose. Changer son business model ou le retravailler, créer une offre quand on a en tête mais qu’on ne sait pas par où commencer, refaire un branding, repenser sa communication ou son marketing, préparer un lancement…

Tout dépend de votre objectif

On va vraiment travailler sur une ou deux thématiques vraiment précise toute la journée en mode brainstorming, analyse, alignement bien sûr. Evidemment, je coach en fonction de votre schéma HD bien sûr, comme d’habitude. Je vous coach dans votre unicité et on va travailler ce qui vient. S’il y a des blocages, on les lèvera, s’il y a besoin de faire de l’énergétique, on en fera, s’il y a besoin de faire un soin, on le fera. On fera tout pour que vous repartiez avec un plan d’action clair, des actions à mettre en place, à déléguer peut-être.

Ce n’est donc pas la même cible ni le même objectif et c’est pour ça que je garde les deux, j’aime travailler sur les deux. Voilà, en tout cas je vous remercie d’avoir écouté ce podcast et je vous dis à la semaine prochaine pour un nouveau podcast.