Rencontre avec Poppy alias MPE Coaching

 

MPE Coaching ça vous dit quelque chose ? Vous l’avez peut-être déjà croisé sur Instagram ou sur Facebook ? En tous cas, nous, c’est comme ça qu’on l’a rencontré. A force de lire ces phrases inspirantes, de voir ses stories intrigantes, on a eu envie d’en savoir plus ! Nous nous sommes données rendez-vous dans un café parisien pour interviewer la femme qui se cache derrière MPE Coaching. On ne connaissait même pas son prénom, ni à quoi elle ressemblait 😉 Et pourtant cette rencontre s’est tellement bien passée ! Et en plus, en exclu -ou presque- elle a accepté de nous montrer son visage 😉

Modjiri Poppy -c’est son nom- est quelqu’un qui aime les gens ! Pas simplement quelqu’un de sociable mais quelqu’un qui aime sincèrement les gens et qui aime les aider. Elle nous raconte pourquoi elle s’est reconvertie et comment elle est devenue entrepreneure.

coaching

Son parcours

coachingAprès son bac pro compta, Poppy la rebelle se lance le défi de contrer les clichés et de suivre des études supérieures à la fac. Elle fait une licence en science du langage et science de l’éducation. Puis, elle devient pionne dans un lycée professionnel et devient CPE.

8 ans de carrière plus loin, Poppy nous confie avoir « pété les plombs » et avoir eu l’impression d’avoir fait le tour, l’impression de ne plus pouvoir apporter quelque chose. A l’époque, elle se demande ce qui l’intéresse et c’est évident pour elle : la mode et apporter des conseils.

Sa nouvelle vie est toute trouvée, Poppy se forme pour devenir conseillère en image. A 32 ans, elle reprend les cours. Même si « c’était dur », elle n’est pas du genre à abandonner bien au contraire ! Elle lance MPE Image. Et oui, ça vous ne le saviez pas ? Mais MPE Coaching est en réalité son dernier bébé !

« Dés les 1ers rdv, je me suis rendue compte que les femmes qui venaient, voulaient changer leur image alors que c’était le mental qui n’allait pas. J’avais fait un peu de développement personnel dans ma formation mais j’ai décidé d’approfondir. Là je suis une formation en PNL. »

Voilà comment est né MPE Coaching, petite soeur de MPE Image.

 

MPE Coaching

Depuis qu’elle a créé MPE Coaching, Poppy organise des ateliers pour aider les femmes à trouver leur voie.

Elle a élaboré l’atelier « Qui suis-je ? » pour que les participantes repartent avec la réponse à cette question. Elle accueille 5 à 6 femmes, pas plus, parce que c’est un atelier très lourd. C’est un atelier où elle favorise les exercices et le temps de réflexion. Le but n’est pas que ce soit elle qui parle mais bien que les participantes échangent entre elles.

« C’est très lourd parce qu’on va creuser dans le passé. Certaines femmes ont complètement oublié ce qu’elles avaient réalisé, elles ont oublié qu’elles avaient des qualités là. En se remémorant tout ça, elles se rendent compte qu’à un moment elles se sont laissées absorber par le quotidien et qu’elles se sont complètement fermées et oubliées. »

 

Pour voir encore plus loin dans l’échange, Poppy organise la « Vision women party » : 10 femmes réunies pour créer leur tableau de vision. C’est un atelier beaucoup plus ludique. Après un moment de réflexion sur ce qu’elles veulent vraiment faire/être, chacune crée son tableau de vision. Toutes ensembles, autour d’une table, pour favoriser les échanges, la découverte et la création.

« C’est aussi du networking pour échanger et aussi réseauter puisqu’en fonction de ce qu’on met dans notre tableau de vision, certaines peuvent peut-être nous ouvrir des portes. » 

 

Le dernier-né de MPE Coaching c’est le mini atelier « Je commence ». Un atelier de 2h en présentiel ou en visio. Effectif réduit pour cet atelier -4 personnes maximum- et mini budget puisque les 2h sont facturées 15€, étonnant non ?

« Je me dis qu’il en faut pour tout le monde. Quand je fournis un service ou que j’aide quelqu’un, ce qui m’importe c’est son sourire à la fin, que la personne me dise que ce qu’on a fait, ce que je lui ai dit lui a servi. Qu’elle me dise qu’il y a eu un déclic en elle. »

Pourquoi les femmes ?

coachingPoppy a grandi dans une famille quasi 100% féminine puisqu’elle n’a que des soeurs. Elle est donc habituée à n’avoir que des femmes autour d’elle. Pour Poppy, les femmes ont la capacité de faire énormément de choses.

« On a une force en nous qu’on oublie parfois et on a ce mental qu’un homme n’a peut-être pas. On a la capacité d’être vraiment partout et de gérer énormément de choses et je pense qu’il faut des personnes qui puissent nous rappeler : « vous n’êtes pas que des épouses, vous n’êtes pas que des mères, non, vous êtes une femme avant tout ». « Quand vous êtes nées, vous êtes nées seules et vous êtes nées femme avant tout »

Malgré son entourage plutôt féminin, Poppy aurait aimé avoir plus d’exemples de femmes. C’est aussi pour ça qu’elle aime que les femmes se rencontrent pendant ses ateliers et échanges.

« Il faut qu’on s’entraide, il faut qu’on se booste, sans nous le monde ne tourne pas. »

 

Quelles sont les femmes qui viennent aux ateliers ?

« Moi je n’ai pas de profil particulier, ça peut aller de la jeune ado à la femme de 60, 70 ans même, tout milieu social. Mais avec instagram ça tourne plutôt aux alentours de 25-35 ans. Je veux toucher encore plus de personnes. J’ai été dans l’Education Nationale, je suis à l’aise avec les jeunes et je pense que les jeunes filles d’aujourd’hui en ont besoin parce qu’elles sont complètement perdues. »

En effet, Poppy souhaite développer le coaching en développement personnel pour les ados. Elles est en train de démarcher les municipalités, les maisons de quartier, les missions locales et les écoles.

Tu peux te déplacer ?

« A partir de 7-8 personnes oui je me déplace dans toutes la France. »

 

Que des particuliers ou aussi des entreprises ?

« Pour l’instant non. A part l’entreprise d’agents immobilier que j’ai fait au début. Je n’ai pas démarché non plus. Mon coeur va plus vers les jeunes pour l’instant mais je ne suis pas fermée. »

 

Comment gères-tu ta vie pro ? Et perso ?

coaching

 

« Je me lève très tôt, je commence à préparer mes posts, j’emmène ma fille à l’école. J’essaye de me dégager 2h dans l’après-midi avant d’aller chercher ma fille et le soir je bosse très tard après que tout le monde ai mangé, que ma fille soit au lit, et je remets ma casquette d’entrepreneure. C’est une vie assez speed. »

 

Et financièrement, ça fonctionne ?

Poppy a la tête sur les épaules. Elle sait, par exemple que son coaching à 15€ n’est pas une source financière sérieuse. Alors quand son mari lui demande si elle est sûre du prix. Elle lui répond « Celui là, c’est l’atelier du coeur ! » Elle a déjà coaché deux filles, une à la Réunion et une en Egypte :

« Elles sont toutes jeunes, à peine 20 ans. Elles en avaient besoin, je ne l’ai pas fait pour rien. Je peux faire ça et je me rattraperais sur d’autres choses derrière. Ces moments là ils sont magiques. »

 

Tu aimes bien la mode mais tu aurais pu faire autre chose ? Comment tu en es venue au coaching ?

« J’ai testé vendeuse en magasin, j’ai travaillé chez ventes privées mais la vraie question c’était est-ce-que je continue de travailler pour quelqu’un ?

Depuis toute petite j’ai du mal avec les cadres, les ordres et je me suis toujours dit que je travaillerais pour moi. Pouvoir mettre ses règles et surtout gérer son emploi du temps. Pouvoir se déplacer et devenir internationale pourquoi pas. »

 

Aurais-tu pu faire la même chose sans les réseaux sociaux ?

« Oui, j’ai commencé mon activité parce qu’il y avait une demande dans mon pays d’origine, le Congo Kinshasa. J’ai commencé là-bas et après j’ai eu de la demande ici. Du coup, Instagram devient un support pour élargir. C’est notre vitrine, un vrai booster pour l’entreprise. »

 

Pas de blog en prévision ?

« Je dois faire mon site, d’ici a rentrée j’espère. »

Loin de vouloir s’afficher sur internet, elle a fait un ou deux lives sur Facebook mais elle n’est pas partisane de l’omniprésence sur les réseaux alors il n’y a même pas de photo d’elle sur ses réseaux.

« Je veux attirer des gens pour mes programmes pas pour mon image. Mais je vais mettre des photos de moi et faire plus de lives pendant mes ateliers. »

 

Quels sont tes projets ? Ton tableau de vision ?

« Déjà MPE Image à relancer. Mais disons que la destination finale serait de toucher mon continent d’origine : l’Afrique. Et puis, la jeunesse. Et pourquoi pas un jour devenir conférencière internationale, il faut rêver. »

« Dans un premier temps c’est de continuer à développer mon activité et rencontrer les gens qui me suivent. Il y aussi un projet d’association de femmes entrepreneures. »

 

Poppy a plein de projets, tous aussi bienveillants les uns que les autres. Elle continue d’ailleurs son partenariat avec l’association Beauté d’Esther qui accompagne les femmes dans leur réinsertion professionnelle en réalisant des ateliers socio esthétiques. A chacun de leur atelier, elles offrent le tote bag MPE Coaching. Vous pouvez les retrouver sur Facebook et sur Instagram.

 

Retrouvez Poppy et MPE Coaching :   Icône Instagram   Icône Facebook

 

Vous avez aimé cet article ? Cliquez dessus et épinglez-le sur Pinterest !

coaching

Accessibilité