fbpx

Que tu sois salariée, baby entrepreneure ou girlboss à succès, où en est ton baromètre de self-love ?

Alors tu te demandes peut être ce que ce sujet vient faire là ? Je vais te partager mon expérience personnelle : Comment mon amour pour moi a transformé mon évolution professionnelle.

L’amour de soi c’est quoi ?

Tu pourrais te dire que j’ai les chevilles qui enflent ? je te rassure elles vont bien et moi aussi je suis passée par là.

Les gens qui débordaient de ce que je pensais être de l’amour d’eux, je les voyais comme des imbus de leur personne, des égoïstes auto-centrés… Jusqu’à réaliser la différence entre ceux qui rayonnaient vraiment l’amour et ceux qui cachaient leur non-amour d’eux derrière des masques égotiques (oui l’ego est très fort ?) de fausse sur-confiance en eux.

Alors l’amour de soi c’est quoi ? C’est notre capacité à chacun à reconnaître et accepter toutes les parts de nous. C’est aimer ce qui est beau et ce qui l’est moins en nous.

C’est, à l’image des enseignements de Nathalie Lefèvre : se rencontrer, faire connaissance avec soi pour décider de faire une alliance avec soi-même.

Référence livre : « C’est décidé je m’épouse » – Nathalie Lefèvre.

 

Pourquoi l’amour de soi ?

J’ai un jour pris conscience de l’importance de ce travail en me disant qu’en fait la personne avec qui je vais passer le plus de temps dans ma vie, aux côtés de laquelle je vais me réveiller tous les matins : c’est moi !

J’avais tendance à attendre beaucoup des autres, en tout cas autant que ce que je leur donnais (et je donnais beaucoup) : que ce soit au travail, en amour ou en amitié.

Jusqu’à ce que je réalise qu’en faisant ça, c’était à moi que je ne donnais pas et donc que c’était normal que je sois aussi frustrée ! A l’image des démonstrations de sécurité à bord des avions : le masque à oxygène c’est d’abord pour soi et ensuite les autres! Oui oui, et dans ce cas-là ce n’est pas égoïste ! ? Que se passerait-il si tu t’évanouissais en voulant sauver l’autre avant toi ?

Quel rapport avec l’entrepreneuriat?

Avant de me former au coaching, j’ai frôlé le burn out dans une entreprise. Je n’ai pas écouté les messages d’alerte de mon corps et pensais que tout allait bien… Quand mon médecin m’a prescrit un arrêt, ma première réaction a été : mais ça va être pire !!! Comment je vais faire à mon retour ?!

J’ai finalement accepté la situation qui était en fait un cadeau. Une opportunité de ralentir pour prendre du temps pour moi, me recharger et mettre les choses à plat.

J’ai commencé mon cheminement entrepreneurial pour

  • 1 : savoir ce que je voulais vraiment,
  • 2 : étudier les différents chemins possibles,
  • 3 : choisir une formation certifiante,
  • 4 : prendre les décisions nécessaires et surtout passer à l’action.

Sauf que j’étais tellement la tête dans le guidon que je m’y perdais. J’y réfléchissais et y pensais à longueur de temps.

C’est quand j’ai commencé à me détacher du projet et à m’occuper plus de moi, à m’écouter, répondre à mes besoins et désirs profonds que les choses se sont transformées.

Parce qu’en tant qu’entrepreneures, nous sommes souvent très exigeantes envers nous-même. Nous nous donnons cœur et âme à ce qui nous fait vibrer.

Pour autant il est indispensable d’être bien avec soi : car si l’on s’auto-flagelle tous les jours parce que l’on a pas fait notre To-Do List titanesque ou parce que ça ne va pas comme on voudrait que ça aille… Comment notre entreprise va-t-elle se développer?

Question de coach:

Actuellement ou quand tu étais salariée, comment souhaites-tu que ton employeur te traite ? Grâce à ta réponse, ils ne te reste plus qu’à voir comment peux-tu mettre ça en place avec toi-même dans ton entreprise ?

Ok mais comment on fait ?

Ce chemin m’a appris qu’il n’y avait pas de recette miracle si ce n’est s’engager envers soi et pour soi. Et faire les choses avec plaisir et amour plutôt que par « peur de ».

J’ai commencé à (non ce n’est pas skyzo) avoir une relation avec moi-même, comme je l’aurais avec quelqu’un d’autre. A faire ma rencontre, m’accueillir comme je suis. Me faire des cadeaux, m’offrir des RDV avec moi-même, des « Me Time » comme une de mes coachées les appelle. Me trouver belle dans mon imperfection. Me trouver unique.

Le plus délicat et en même temps ce qui, à mon sens, a été le plus important : j’ai changé ma façon de me parler.

Parce que je pense ne pas être la seule à avoir acquis l’automatisme de mal me parler, me juger, être dure avec moi-même et me faire du mal plus ou moins inconsciemment.

Quand j’ai étudié les impacts en terme de neurosciences et de biologie sur le corps des pensées et émotions… Je me suis dit que je ne pouvais pas continuer à m’infliger ça ! Il a été prouvé qu’une pensée négative a des répercussions sur notre ADN !

Je suis donc devenue observatrice de mes pensées et les ai transformées petit à petit.

J’ai aussi travaillé sur l’histoire que je me racontais. Fallait-il que je m’habille ou me maquille d’une certaine façon pour m’aimer ? Fallait-il que ma vision soit réalisée pour m’aimer ? Non !

Parce que quelles que soient tes ambitions, tu mérites déjà de t’accorder de l’amour, pour ce que tu es, pour les choix courageux que tu as fait pour en arriver là. Pour tout le chemin que tu as fait, pour toutes ces expériences de vie que tu as vécues et dont tu as tiré les apprenti-sages. Tu mérites déjà de t’aimer telle que tu es.

L’amour de soi a-t-il une place dans ta vie ?

Quelle est la personne la plus importante pour toi ? Que choisis-tu pour toi ?

Quelle sont tes astuces self love ?

Comment vas-tu t’y prendre pour devenir ta meilleure amie et ton associée pour toute ta vie ?

Kayané

Coach et enseignante en développement personnel et spirituel.

Je m’appelle Kayané, je suis coach certifiée, enseignante en développement personnel et spirituel & énergéticienne.

J’aide les femmes à se reconnecter à elles-mêmes pour reprendre leur pouvoir afin de devenir les magiciennes de leur vie.

Accessibilité